Article suivant

Nouvelle route
dimanche 25 janvier 2009, par De-la-vaissiere

Une nouvelle route sur la commune…

L’agglomération de Vichy et les communes environnantes sont sollicitées par plusieurs projets routiers. Sont parties prenantes à ces projets : l’Etat, le Conseil général et la communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier (VVA). Bien sûr, dès les prémices de ces projets routiers, toutes les communes de l’agglomération entrèrent en ébullition et des associations de défense ont vu le jour. Ainsi, la commune de Serbannes vit la création d’une telle association de défense.

Pour sa part, tout au long de l’avancement de ces projets routiers et afin de protéger le patrimoine serbannais, la Société d’Emulation du Pays Serbannais, fut amenée à accompagner ces projets routiers : - Prolongement de la bretelle d’autoroute jusqu’aux portes de Vichy, sur un point A duquel partent deux nouveaux axes routiers (ce projet et financé par la SPRR) : - Création d’une route appelée contournement nord-est de l’agglomération de Vichy, en direction de Saint-Rémy-en-Rollat. Cette route est financée par l’Etat. - Création d’une seconde route nommée contournement sud-ouest de l’Agglomération de Vichy, en direction de Saint-Yorre, financée par le Conseil général de l’Allier. C’est cette dernière qui intéresse plus particulièrement la commune de Serbannes car elle sépare les deux principaux bourgs de la commune : Serbannes et Le Jaunet.

La Société d’Emulation eût de nombreuses rencontres avec les élus : Conseil général de l’Allier, communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier (VVA), les municipalités de Serbannes, Brugheas, Hauterive, Abrest, Saint-Yorre (au sud), Cognat-Lyonne, Espinasse-Vozelle, Escurolles (au nord-est)… les services techniques du département, de VVA et de la ville de Vichy ; M. le Sous-Préfet de Vichy ; M. le Député ; la plupart des associations de défenses constituées. Elle fut présente à toutes les réunions concernant ces projets routiers, diffusa une très large information auprès de la population serbannaise et organisa une consultation populaire.

Se déroulant sur plusieurs années, les discussions furent parfois âpres, aucun consensus n’étant trouvé entre le Conseil général de l’Allier, financier du Contournement Sud-Ouest, et les trois entités communales : la Municipalité, l’association de défense et la SEPS. Mais de propositions en contre-propositions, le projet routier poursuivait son chemin et l’on s’acheminait vers un projet routier " imposé " par le Département.

Préférant accompagner un projet plutôt que de le subir, la SEPS proposait, avec schémas à l’appui, un tracé ménageant le plus possible les intérêts de chacun. Cette étude, confiée à la commune, au Conseil général et au député, montait jusqu’à l’Etat, à la Direction nationale des Routes. Ce travail de longue haleine fait pas la SEPS fut adopté et c’est sur celui-ci que le consensus général fut enfin établi. Dès lors le projet routier pu se poursuivre avec une population tranquillisée. Le commissaire enquêteur a recueilli les remarques des Serbannais et celles de la SEPS et les propriétaires concernés par la route attendent les premières expropriations.

Bien entendu, chaque fois que cela sera nécessaire et dès le commencement des travaux, la SEPS sera présente, attentive à la défense du patrimoine serbannais.

Répondre à cet article

« février 2018 »
lun mar mer jeu ven sam dim
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

Copyleft © 2008 TiSpiP-sKeLeT v-2.0 - Réalisation : °(DOM - Equipe TICE - CRDP Basse-Normandie