Article suivant Article précédent
Accueil du site > 3 - Associations > Astronomie > Soleil noir à l’Ile de Pâques

Soleil noir àl’Ile de Pâques
lundi 26 juillet 2010, par ppelletier

Après la visite des plus grands observatoires du monde dans le désert de l’Acatama, venons-en de suite au but de ce voyage : 11 Juillet 2010 éclipse totale de Soleil visible à l’Ile de pâques pendant 4 minutes 40 secondes. Pour cet évènement j’ai eu une nouvelle fois la chance d’accompagner un groupe de 25 voyageurs sur site.

. Nous atterrissons bien avant l’aurore le jeudi 8 juillet. Dès la descente de l’avion, nous sommes accueillis avec le traditionnel collier de fleurs et ressentons déjà l’atmosphère tropical sous un ciel quelque peu étoilé. Quelques heures de repos et nous partons en ballade pour contempler les premiers Moaï à proximité de l’hôtel.

JPG - 56.3 ko

Déjà les premières questions se posent : choisir un bon site pour observer cette éclipse avec un environnement hors du commun. Très vite nous comprenons que l’image de l’éclipse avec les Moaï ne peut être réalisée que sur un site situé au Nord de l’Ile. Nous apprenons aussi que cet espace restreint sera très prisé par de nombreux astronomes et photographes professionnels. Le matériel est déjà installé devant le périmètre de sécurité des Moaï. La durée de l’éclipse totale se déroulera à 40° au dessus de l’horizon, compte tenu de ce fait, il faut donc être au plus près des Moaï pour saisir simultanément sur un même cliché le Soleil occulté entouré de sa couronne rayonnante et les imposants Moaï au premier plan. Nous ne sommes pas les seules à rêver de cette image. D’un accord commun, nous décidons de vivre notre émotion dans le parc de l’hôtel situé en bord de mer et abrité du vent. Les plus expérimentés pourront ainsi expliquer calmement et loin de la foule les différentes phases de l’éclipses. Les prévisions météo ne sont pas réjouissantes ! Pluie abondante ce samedi, veille de l’éclipse et quelques éclaircies annoncées timidement le jour de l’éclipse.

JPG - 88.3 ko

Nous apprenons aussi que la France est sous une chaleur estivale, l’inquiétude et le stress commencent à prendre de l’ampleur. Dimanche 11 Juillet, vers 5 heures du matin la tempête souffle abondamment avec encore des averses mais cette fois le vent provient du Sud Ouest de l’Ile, c’est parait-il de bonne augure ! Plus que 2 heures avant le premier contact de l’éclipse, nous installons nous aussi notre matériel et devons le recouvrir de suite car une bruine menace. Les consignes de sécurité pour observer ce rendez vous céleste sont rappelées à chacun.

JPG - 203.9 ko

Au cours de ces préparations, également une grande entraide et des échanges de méthode pour profiter et immortaliser cet évènement exceptionnel. Rien n’a été oublié : les feuilles de protection Astrosolar

JPG - 182.7 ko

devant les objectifs de jumelle, appareil photo et télescope, choix d’un feuillage qui sera utilisé en sténopé pour visualiser des croissants de Soleil et bien sûr le drap blanc pour les ombres volantes.

JPG - 106.4 ko

Les voyageurs ont également bien retenu les consignes de la veille : bouteille d’eau, chapeau et petite laine quand la température diminuera. Contact 1 : 12h40 la lune est au rendez-vous, l’échancrure se prononce bien à l’endroit défini la veille. Les nouveaux « chasseurs d’éclipse » retiennent leur souffle devant cette mécanique céleste si bien rodée, les clics clacs des photographes crépitent aussi. Un nuage menace avec quelques gouttes de pluie, nous restons optimiste pour la suite car le ciel bleu s’étend de plus en plus à l’ouest. Après une heure nous voyons en direct un petit groupe de taches solaire disparaitre derrière la Lune.

JPG - 27.2 ko

La lumière environnante ne cesse de décroître, les couleurs des feuilles de bananier se métallisent, les bougainvilliers n’ont plus le même éclat, l’océan et d’une couleur bleue très foncée. Soudainement la planète Vénus prend de l’éclat. A moins de 5 minutes avant la totalité, la lumière ténébreuse s’accentue, la température baisse encore, le coq s’égaille de nouveau, il semble perdu, nous n’écoutons plus les oiseaux… Notre « timer man nous annonce le 2ème contact dans 2 minutes et une vigilance pour retirer les filtres dans quelques secondes.

JPG - 530.4 ko

Soudain une voix s’exclame : les ombres volantes, regardez le drap ! Il ne reste plus que fin pinceau de lumière qui résiste au disque lunaire, nous sommes tous à l’affût de la pointe de diamant.

JPG - 49.2 ko

Ce dernier sursaut de lumière est intense mais non jaillissant, tant pis, nous nous rattrapons sur les grains de Baily moins de seconde plus tard. Le contact 2 est lui aussi bien au rendez-vous. La couronne s’enflamme, elle est encore ovalisée du fait de la faible activité du Soleil. Nous voyons parfaitement les lignes de champ des

JPG - 47.1 ko

jets coronaux, et les protubérances

JPG - 44.8 ko

à l’opposé du contact 2. L’émotion est intense pour les nouveaux mais aussi pour les expérimentés. 2 minutes 20 secondes après, notre timer man crie à haute voix « milieu de la totalité », nous repérons la planète Mercure, puis Sirius, Procyon. Vénus brille intensément haut dans le ciel. Voilà de nouveau des protubérances qui apparaissent cette fois à l’opposé du contact 3, la couronne s’étale toujours sur le fond de ciel bleu. Les 4 minutes 40 s’achèvent, il faut se rendre à la réalité.

JPG - 34.2 ko

Encore un faisceau de lumière intense lorsque la Lune quitte le disque solaire, nous applaudissons, d’autres échos d’applaudissement sont audibles malgré le bruit des vagues incessantes. Nous nous observons, souriant et encore ébahi par ce trop rare évènement, quelques secondes pour retrouver des mots…on se congratule et certains essuient des larmes de bonheur intense, c’était magique ! L’observation de la dernière phase partielle se poursuit dans la bonne humeur, les nuages menacent mais contournent l’astre du jour. La température remonte, le stress s’évacue peu à peu, une grande joie nous envahit.

JPG - 43.3 ko

Il faut attendre de nouveau une heure pour voir les taches réapparaitre sur le disque solaire, 15 heures 34 : 4ème contact, le disque lunaire disparait, nous avons tous la sensation d’avoir vécu un évènement inoubliable dans un cadre inhabituel.

Répondre à cet article

  • Soleil noir àl’Ile de Pâques

    Nous avons bien pensé àvous en nous disant : il y est ! Merci de nous faire partager toutes ces émotions et ces magnifiques images !

    Réagir...

    Répondu le 28 juillet 2010, par Maryline D.
  • Soleil noir àl’Ile de Pâques

    Bravo une fois de plus ! A quand une présentation en public ? Continue … longtemps encore !

    Raymond P.

    Réagir...

  • Soleil noir àl’Ile de Pâques

    merci de nous faire partager ta passion…bel article et belles photos

    Réagir...

    Répondu le 26 juillet 2010, par chantal T
  • Soleil noir àl’Ile de Pâques

    Superbe article

    Réagir...

« juin 2018 »
lun mar mer jeu ven sam dim
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Copyleft © 2008 TiSpiP-sKeLeT v-2.0 - Réalisation : °(DOM - Equipe TICE - CRDP Basse-Normandie